Shamanisme : religion, spiritualité ou pratiques magiques ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Le shamanisme est de tout temps une pratique basée sur une approche médiatrice entre les humains et les esprits de la surnature (à considérer comme les âmes des animaux, les morts, mais aussi les âmes des malades à ramener à la vie). Le shamanisme doit s’entendre dans une sorte de “lien” entre ces différents esprits -avec ou sans corps. C’est en toute logique le shaman qui incarne la fonction de “directeur” des rituels de médiation, il doit avoir la reconnaissance de la communauté dans cette fontion d’intermédiaire. A ce rôle de médiateur s’ajoute celui d’enseignant.
Implanté dans diverses régions du monde, de la Sibérie aux peuples amérindiens du nord et d’amérique latine, il préexiste bien avant les religions autant qu’il puisse être remonté dans le temps.
Le shamanisme se distingue en deux voies, celle relative à la chasse et celle apparentée à une méditation à utilisation pratique impliquant une conception spécifique de l’homme, de l’univers mondain et des sociétés ou société en général.
La voie relative à la chasse consiste en une imitation des espèces animales, le terme Saman signifie “danser, remuer”, provenant du mot “sam” dont le sens est “remuer les membres postérieurs”. Ce qui s’inclut dans la plupart des rituels initiatiques où la transe favorise l’assimilation à l’animal, comme une osmose entre corps/esprit (l’esprit étant avec les traits caractérisant l’animal, le corps parodiant la gestuelle). Les points essentiels du shamanisme, dans la chasse, sont l’alliance avec les esprits de la surnature, le voyage de l’âme, la gestion de l’aléatoire par le rapport entre shamane et esprits, mais aussi la fluidité, car le shamanisme n’est pas quelque chose de figé puisqu’il pratique par intègration. Le principe du shamanisme est d’intégrer, il n’est donc pas statique ou figé. Il évolue sans cesse par une adaptation aux évolutions du monde.
La voie de la médiation a pour fonction d’établir une juste corrélation entre l’esprit humain, l’esprit animal dans la société mondaine et les esprits de diverses nature et des décédés. Il faut voir dans cette pratique l’utilisation de symboles dont chacun a un sens, constitue un moyen et rejoint une finalité spécifiquement prédéfinie (ou à atteindre).
La pratique rituelle est généralement sacrificielle (sang d’animaux, objets divers -bougies, encens…) et de libation afin de provoquer une…LIRE LA SUITE

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.